Evenement organisation | Eventtia Blog

Comment créer la couverture médiatique idéale pour votre évènement

13 févr. 2019 09:09:58 / by Victoria

Couverture médiatique pour votre évènement

Permettez-moi de vous poser une question très simple : Quand avez-vous la certitude que vos efforts en promotion évènementielle sont véritablement fructueux?

Au moment où tous vos billets sont épuisés ? Quand un pourcentage important de vos participants décide d’opter pour les produits de votre marque? Ou bien, le simple fait que tout se soit bien passé durant votre évènement est-il un signe de succès?

Ce sont tous des indicateurs bien réels.

Toutefois, il y a un indice qui peut faire tilt et vous indiquer précisément le moment où vous avez réussi : c’est lorsque les gens commencent à parler de vos évènements, et par conséquent de votre marque.

Que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur un blog personnel, plus le bruit court, mieux c’est, pour vous. Les stratégies marketing, les techniques novatrices, amener des influenceurs à parler de votre évènement . . . Toutes ces actions sont indispensables dans l’organisation d’un évènement.

Mais outre la planification de quelques promotions, aviez-vous déjà pensé
à sa couverture médiatique ?

Et je ne parle pas de convaincre un micro-influenceur à partager le lien de votre évènement sur sa page Facebook. Je me réfère aux vrais sites de presse qui possèdent une importante audience et qui sont des leaders d’opinion dans votre domaine.

Avez-vous déjà créé une campagne de RP ou une stratégie médiatique pour vos (prochains) évènements ? Savez-vous quels résultats vous pourriez obtenir si vous aviez une couverture médiatique ?

Qu’est-ce que la couverture médiatique, et pourquoi cela a-t-il de l’importance?

Couverture médiatique

Des blogs populaires aux traditionnels canaux de communication médiatique (comme la radio ou les magazines) en passant par les podcasts et les plateformes web, pratiquement tout peut être considéré comme un moyen de communication de nos jours. En revanche, les principaux critères à prendre en compte quand on parle de médias sont : une audience (de préférence un public important) et un moyen efficace de diffuser vos messages.

Si vous pouvez obtenir une couverture médiatique, vous pouvez également accéder à une méthode de communication percutante qui pourrait vous aider à influencer un groupe de cibles précis.

Si vous n’êtes pas encore décidé  à avoir une couverture médiatique, pensez-y à deux fois : Cela pourrait vous donner de l’élan pour augmenter considérablement votre influence.

Comme Ryan Holiday, célèbre marketeur, l’a indiqué dans son livre “Vendeur Éternel: L’Art de construire et de faire fonctionner le Marketing qui dure” :Une réalité que l’on constate dans notre culture est que votre produit ou vous-même n’avez jamais été publié dans la presse, il y a un risque que les gens n’aient aucune considération pour vous. À moins qu’il s’agisse d’une nouveauté, il est très rare qu’une personne ou une chose soit à la fois irrévocable et inconnue. D’où l’importance de la presse et voilà pourquoi c’est une condition sine qua non des plans marketing les plus réussis.”

Deux MAUVAISES raisons d’obtenir une couverture médiatique pour votre événement

Deux mauvaises raisons d'obtenir une couverture médiatique

Avant d’aller plus en avant, vous devez savoir certaines choses. La plupart des gens essaient d’obtenir une couverture médiatique pour de mauvaises raisons. En voici quelques-unes :

Mauvaise raison #1. Pour augmenter le taux de présence

Vous vous êtes sûrement dit : “Attendez, quoi?”

“N’est-ce pas la principale raison pour obtenir la couverture médiatique ? La presse peut m’aider à avoir plus de prospects, de consommateurs, et dans ce cas des participants.”

Je comprends votre confusion, mais il s’agit d’une idée fausse.

Obtenir une couverture médiatique ne signifie pas automatiquement plus de clients ou d’invités. D’après Holiday, “Les points de vente médiatiques ont des difficultés pour faire payer leur propre produit—qu’est-ce qui vous fait croire qu’ils seront capables de convaincre les lecteurs et téléspectateurs d’acheter les vôtres?”

Mauvaise raison #2. Pour être plus populaire

Comme Holiday l’a noté, “Nous avons tendance à prendre pour acquis que la presse est une condition essentielle à la réussite parce que très souvent, soit elle résulte de la popularité d’une chose soit elle en est la cause. Le nombre d’échecs surexposés au box-office que la plupart des gens pourraient nommer devrait déjà nous décourager de cette idée définitivement. “

Si vous voulez obtenir une couverture médiatique pour votre évènement, souvenez-vous d’une chose: Ce n’est pas une manière d’atteindre le succès, cela ne garantit pas le succès—c’est juste une étape que vous devez franchir si vous voulez augmenter l’efficacité de votre campagne marketing.

Alors pourquoi donc devriez-vous avoir votre couverture médiatique? Pour une seule et unique raison: rassembler des preuves sociales.  

Avec la promotion de votre évènement (en d’autres termes de votre marque) via les médias,  et soutenu par de la crédibilité et un statut, vous gagnerez plus de visibilité et resterez imprimé dans l’inconscient des gens.

Pensez-y une minute : Supposons que vous représentiez une entreprise de cosmétique pharmaceutique et organisiez des évènements pour favoriser l’expérience de la marque. Vous vous concentrez sur différentes parties prenantes : les prospects potentiels, les clients fidèles, les investisseurs, pour n’en citer que quelques-uns.

Si vous obtenez une couverture médiatique, vous pourrez asseoir votre position en tant que leader de l’industrie et cela confortera la confiance qu’on vous accorde.

Comme Holiday l’a indiqué, “Bien que les médias pourraient ne pas persuader les consommateurs, il favorise sans aucun doute au recrutement d’investisseurs et de salariés, et impressionne les autres responsables importants.”

Par exemple, vous pouvez afficher les logos des points de vente médiatiques qui vous représentent sur le site web de votre événement.

Évidemment, comme mentionné plus haut, ceci ne vous garantira pas un nombre plus important de participants. Cependant, ce sera perçu comme un puissant message qui va certifier votre position et renforcer l’histoire et l’identité de votre marque.

Petits  conseils pour la couverture médiatique de votre évènement

Couverture médiatique de votre évènement

Conseil #1. Générer des buzz marketing

Le simple fait que vous planifiez un évènement d’envergure ou que votre marque produise des articles de qualité n'attirera pas l’attention des points de vente médiatiques. Pour obtenir une couverture médiatique, vous devrez sortir mettre en place une campagne marketing ou une bonne histoire médiatique.

Par exemple, quand Jay Z a lancé son livre, Jay-Z Decoded, il a eu l’idée d’un jeu inédit pour ses fans. Le rappeur a transformé la lecture en une chasse au trésor.

En collaborant avec une agence de création, Jay-Z “a éclaté les 320 pages de Decoded en divers formats à des endroits inattendus : un toit en Nouvelle-Orléans, un fond de piscine à Miami, des emballages de cheeseburger dans la ville de New York, un billard dans le club 40/40 de Jay, et plus encore.”

Ses fans ont dû chercher les 32 images cachées. Comme récompense, le chanteur a offert une entrée pour deux pour n’importe quel concert dans le monde entier, et à vie.

Ce coup marketing lui a fait gagner de nombreuses couvertures médiatiques qui vont au-delà d’une description basique de la sortie de son livre. C’était une idée assez intéressante pour enflammer l’imagination des consommateurs de média.

Conseil #2. Commencer avec des micros points de vente

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, si vous voulez obtenir une couverture médiatique et être représenté par de grands points de vente, vous devriez commencer petit.

Dans son livre Croyez-moi, je vous mens: Confessions d’un manipulateur de médias, Ryan Holiday explique que, d’habitude, les grands points de vente médiatiques commenceront par ignorer votre histoire.

Cependant, si vous arrivez à faire parler de vous dans de petits blogs ou être représenté dans un vlog pas très connu, vous aurez plus de chance que les points de vente médiatiques choisissent cette histoire et vous mettent en première page sont plus .

Conseil #3. Pratiquer l’art du “newsjacking”

Pour obtenir une couverture médiatique, soyez conscient de ce qui se passe autour de vous. Quand les gens parlent d’un certain sujet, veiller à vous immiscer (vous et votre évènement) dans la conversation.

Un exemple astucieux est une action newsjacking de Google

À un certain moment, les drones étaient devenus une énorme tendance médiatique. Tout le monde recherchait des actualités sur les drones puisque ces sujets ont généré du trafic incroyable en ligne. 

Comme Holiday l’a expliqué, “Ceci a évidemment traversé l’esprit d’Amazon, à la veille du Cyber Monday—une des plus importantes journées de vente en ligne de l’année—cela a créé une publicité qui a montré son système de livraison par drone de colis de la marque Amazon sur le palier de plusieurs foyers américains. Ce qui est intéressant, c’est que le système de livraison par drone n’existait pas. Au moment même où j’écris ces mots, cela n’existe pas encore. Cependant cela n’a jamais été le vif du sujet. Amazon a détourné les actualités à son avantage. Tout le monde l’a accepté—incluant “60 minutes”, où la publicité a commencé—parce que la compagnie l’a bien fait

Conclusion

Pour atteindre vos objectifs en marketing évènementiel et transformer votre marque en une entreprise fiable, vous devez obtenir une couverture médiatique. Cela n’est pas simple mais en utilisant les bonnes techniques, vous pouvez tirer profit des actualités et ramener les faits autour de vous.

Voilà pourquoi vous devez passer quelque temps à élaborer des buzz marketing médiatiques ou campagnes, aspirer à être représenté par des petits points de vente ou blogs, et finalement à vous inclure dans une conversation. Faites parler de votre évènement !

Topics: Event Marketing

Victoria

Written by Victoria

Communication and journalism with master degree on Event Management. Insterest areas: Knowledge and Events.